HentaiGratuit Twitter
   News    Membre VIP    Archives    Films    Jeux    Extrait    Manga x    Image    Blog    Snap Hentai    Forum 

Fiche Jeu Hentai : slave pageant

 
 
Test réalisé par :

Sniper

SLAVE PAGEANT


Support :
2 CD 961 Mo

O.S. :
98 / 2000 / ME / XP

Langue(s) :
anglais

Genre :
aventure lineaire limite arnaque

Censure :
Non

Notes :

Graphisme : 13/20
Son : 12/20
Durée de vie : 8/20
Scènes Hentai : 14/20
Difficulté : 5/20


Note Globale :

10/20



HISTOIRE :


Vous êtes Yujiro Mido, connu également à votre lycée sous le terrible surnom de « Mad Dog Mido ». Vous taillez les cours sans état d’âme, vous inspirez la peur à tous ceux qui viendraient se frotter à vous. Bref, vous êtes une célébrité locale, bien différente de celle de Miss Twilight, la reine de beauté de votre école. Mais les deux se joignent lorsque vous découvrez que la lauréate de ce concours, chaque année, est sexuellement entraînée pour satisfaire les notables accordant de généreuses subventions à l’école… Concours dont vous devenez tout naturellement le président, bien décidé à prendre en main l’entraînement préalable des trois nouvelles candidates qui ne se doutent pas de la véritable nature de ce terrible concours de beauté…

AVIS PERSONNEL :


En commençant ce jeu, je n'en savais que peu de choses : qu'il était décrit comme étant le premier jeu d'un nouvel éditeur, Ignition, et que son histoire était celle décrite ci-dessus. Je m’attendais par conséquent à un jeu de sadisme pur du style de Tsuki, Gibo ou encore Virgin Roster.

Mais en fait, après un petit moment de jeu, on ne sait plus trop sur quel pied danser. En effet, tout commence comme un jeu sentimental, par une discussion mimi avec l’éternelle amie d’enfance, Sumi, puis on découvre très vite Ryoko, Miss Twilight en titre, qui viole presque le héros dès leur première rencontre.
Après la scène, petite saynète pour révéler au héros le secret du concours de beauté, pensées presque horrifiées de notre Yujiro qui décide pourtant d’en devenir illico le président (la succession se faisant d’un bon coup de tatane…) et qui se met immédiatement à la tâche en violant les trois candidates… alors que dès le lendemain le jeu repart sur un ton badin de « jeu sentimental »…

Bref, on a l’impression dès le départ, et cette impression ne cesse de se confirmer par la suite, que les créateurs de ce jeu ont voulu toucher les deux domaines à la fois, le sentimental et l’entraînement sadique. Le problème est qu’à force de vouloir ménager la chèvre et le chou on se retrouve face à un jeu qui n’est pas vraiment satisfaisant dans les deux aspects.
En effet, toute l’ambiance que l’on ressent dans un Virgin Roster ou un Gibo, avec un héros qui prépare des plans et ne recule devant rien, tombe ici complètement à plat dès la scène suivant les séances d’introduction des trois candidates, du fait que l’on se retrouve avec un Yujiro dont l’action la plus méchante qu’il puisse faire est de refuser de payer un sandwich à la fille ou lui dire une vacherie sur ses méthodes d’épilation.
D’autre part, tous les sentiments qui pourraient se développer entre les protagonistes, à la manière d’un Crescendo, sont rendus totalement plats par les séances d’entraînement en elles-mêmes où Yujiro redevient tout à coup un salaud qui prend plaisir à faire ses jouets de ces filles avec lesquelles il conte fleurette le reste de la journée.
A ce niveau, on pourrait penser que le problème pourrait être réglé à travers des choix possibles pour le joueur pour privilégier l’un ou l’autre de ces aspects. Hélas, trois fois non ! Car si des choix s’affichent bel et bien à intervalles réguliers pour orienter la discussion avec la fille du côté « gentil » ou le côté « méchant » (avec déjà le côté relatif de méchanceté évoqué ci-dessus), ils n’ont au final aucune incidence, le changement ne se faisant voir que sur les deux ou trois phrases suivantes… Pas possible donc de devenir VRAIMENT méchant, on peut devenir seulement vraiment gentil, le Happy End étant de rigueur. Car si vous êtes désobligeant envers une demoiselle, vous aurez un très rapide game over.

Je résume donc : vous ne pouvez pas ici devenir méchant, tout choix non gentil vous amenant au game over. Quel intérêt alors de proposer des choix si au final, pour voir le jeu, on est obligé d’être amical et prévenant ? A mon sens, et à ce que j’en ai expérimenté, aucun. Vous êtes donc prévenus : pour voir le jeu, choisissez systématiquement le choix du gentil. L’autre est un leurre.

Parlons maintenant d’un autre problème, celui de la structure du jeu, en pyramide : après les scènes d’introduction, vous arrivez à un premier écran de choix où vous pouvez sélectionner trois filles parmi les quatre au total pour continuer le jeu avec elles. Après une scène chacune, nouveau choix, cette fois restreint à trois, puis deux, puis une. Si au départ cela peut paraître original et séduisant, il s’avère bien vite que cette conception rend le jeu totalement linéaire, sans embranchements de l’histoire, ce qui amène à la triste conclusion d’une seule fin par fille, et de la certitude d’avoir vu tous ses CG et toutes ses scènes en une fois… puis de recommencer sur une autre fille, depuis le début, etc… Bref, linéarité à outrance et difficulté insignifiante (choisir la fille, toujours être gentil… quel challenge !) massacrent la durée de vie potentielle.
Quant aux scènes hentaï, si elles sont variées, elles sont malheureusement dessinées dans un style plutôt simple et à vrai dire par moment plutôt grossier. Le tout rappelle par moment Jewel Knights Crusaders, et tient difficilement la comparaison avec la concurrence…
Un bon point quand même : l’interface est très agréable, sobre et efficace à la fois. Voilà.


EN RESUME :


Une vraie déception : linéaire, sans réelle difficulté, avec des CGs parfois très moyens. La goutte d’eau a vraiment été pour moi cette constatation que les choix proposés n’avaient en fait d’incidence que d’amener au game over obligatoire si on n’était pas tout le temps gentil : prétendre offrir au joueur un choix alors qu’il n’en a en vérité aucun relève pour moi du foutage de gueule.
Pour terminer sur une note d’optimisme : s’il s’agit là véritablement d’un premier jeu, j’espère simplement que ses créateurs auront appris de toutes les erreurs de conception qu’ils ont commises sur celui-ci.


TRUCS, CHEATS, PATCHES :


Rien du tout. Soyez toujours gentils, recommencez le jeu à chaque fois avec une fille différente dans l’objectif, et vous verrez tous les CGs.

LIENS :


- Non Renseigné -

DOWNLOAD :


- Non Renseigné -



PARTAGER / BOOKMARKER CETTE FICHE :

RETOUR A LA LISTE DES JEUX HENTAI
 
 


Copyright PornSpirit - Contact - Partenariat - Signalement