Tokyo Police Privée

Animes

HISTOIRE

Japon, 2034. Après plusieurs crises économiques, la ville de Tokyo est devenue le repère du crime et l’anarchie la plus totale semble s’être emparée de ses habitants. La police n’a depuis longtemps plus les moyens de lutter éfficacement et la municipalité s’est dotée d’une force spéciale appelée TPP, la Tokio Private Police. Noriko Ibuki est la toute dernière recrue de la division mobile dirigée par Kieko Yamagami qui n’est autre que la maîtresse du patron. Elle va rapidement découvrir que la principale préoccupation de l’équipe n’est certainement pas d’arrêter les malfrats mais bien le plaisir pendant et après le travail…

AVIS

Ces deux OAV d’après le manga de Tatenao Hakage Tokio Private Police n’ont pas grand chose pour elles et ne séduiront pas même l’amateur du genre. L’histoire (merci Dominion Tank Police) est bien entendue prétexte à quelques scènes chaudes entre membres de la division mobile. Bien que les sexes et poils pubiens soient visibles, ces scènes restent très sages à part sans doute le viol d’une jeune femme dans le métro au tout début. Pour le reste on fait dans l’éducatif, on essaye de décomplexer les personnes trop inhibées à l’image de la jeune Noriko que tout pousse vers l’autre petit timide de la section, un fanat de technique et de machine. On suit cette fine équipe sans sourciller pendant près d’une heure. Leurs loufoqueries entre deux culbutes nous font à peine sourir.

REMARQUES

Vous l’aurez compris, T.P.P. : Tokyo Police Privée est un titre à éviter, je dirais même à bannir.

Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires