Le fantasme de l’uniforme d’écolière

Vous avez tous déjà certainement vu ces uniformes scolaires japonais dans des manga, animes ou des reportages sur le Japon, Mais connaissez-vous vraiment d’où vient ce fantasme de l’écolière et quelles en sont les codes ?

Tout d’abord un peu d’histoire:

L’habit d’écolière japonaise fait partie de la catégorie «uniforme réglementaire» comme nos beaux pompiers et pilotes de ligne pour mesdames et la belle hôtesse de l’air, ou infirmière pour ces messieurs !

En ce qui concerne les coutumes du Japon, l’habit d’écolière appelé Sailor Fuku ou School Girl en anglais, est apparu en 1921 grâce à la directrice Elizabeth Lee de l’université de Fukuoka Jo Gakuin (le nom Sailor Fuku est certainement tiré du nom de l’université Fukuoka) qu’elle porta elle-même lors de ses études en Grande-Bretagne, L’effet mode s’est ensuite répandu à travers toutes les écoles et universités du Japon devenant ainsi le code vestimentaire obligatoire.

  
Cet uniforme est inspiré des vêtements de l’armée mais plus exactement encore de la Royal Navy.

 

Le code vestimentaire est toujours le même:

Tout comme le modèle masculin le Gakuran, le Sailor Fuku est composé d’une chemise blanche à col marin avec un ruban qui en fait le tour se finissant par un joli nœud souvent rouge. Ce ruban peut être également substitué à une cravate ou un nœud selon les écoles. Et ensuite portée une jupe plissée avec différentes couleurs unies ou rayées de couleurs souvent bleu marine, grise ou noire.

Selon la saison, la longueur des manches et de la jupe est plus ou moins longs. Un blazer de même couleur que la jupe peut être rajouté l’hiver.
En ce qui concerne les chaussures, on retrouve des espèces de mocassins (penny loafers) souvent de couleur noire ou marron.

 
Bien que ce ne soit pas obligatoire dans l’uniforme d’écolière, les « Loose Socks » ou grosses chaussettes blanches qui font office de guêtres qui arrivent à peu près au-dessous des genoux sont très populaires auprès des jeunes japonaises. Plus ou moins grandes, les japonaises les colle à l’aide d’une pâte spéciale afin qu’elle ne retombe pas. L’effet recherché est que la chaussette fasse de jolis plis. C’est une façon pour les japonaises de se rebeller un peu face à un tenue strict très impersonnel même si en ce moment elles préfèrent se teindre les cheveux de plusieurs couleurs !

 

Côté Fantasme !

Mais d’où vient ce fantasme ? Et bien de plusieurs raisons !

La première, c’est la jeunesse, l’innocence de ces jeunes lycéennes qui est en partie liée aux fantasmes relayés dans les mangas érotiques (Ecchi) ou pornographiques (Hentai) où elles apparaissent comme des objets sexuels avec des jupes très courtes laissant apparaître leur culotte (Panty), ce qui excite les hommes stressés par leur quotidien et qui ont besoin de décompresser,

Ensuite, ces également les dispositifs misent en place afin de satisfaire quelques hommes: le Telekura (téléphone rose, servant à prendre rendez-vous avec des jeunes filles en vue de services sexuels tarifés), l’Enjo Kosai ou relation d’entraide (les hommes abordent les lycéennes pour avoir des relations sexuels), le Joshi Kosei Osampo (promenade tarifée pouvant déboucher sur une relation sexuelle) et le Jk Satsueikai (Séance de photos privée déguisé)

Enfin, il y a clairement le quartier des plaisirs Kabukichô à Shinjuku où l’on parle aussi de prostitution volontaire, les lycéennes voulant alléger leurs parents en payant les factures ou leurs études. Il faut savoir que la vision du sexe au Japon est différente de celle que l’on a en France ou en Europe, le sexe est seulement vu comme les joies d’un plaisir charnel à satisfaire ou à monnayer !

Vous pouvez même vous procurer votre propre Sailor Fuku : ici ^^

 

Côté Hentai !

De nombreux mangas comme « Jikken After School » ou « Aoki Kanji », « Momokia no Nijou » mais aussi des animes comme « Hakoari Shoujo-Virgin Territory », « Hatsuini the Animation » ou encore « Love Selection – The Animation » sur les écolières qui fleurissent chaque jour, ou enfin dans de nombreux jeux vidéo comme « Ayasaki Ecolière »

 

Voici d’ailleurs pour vos beaux yeux quelques photos sexy d’écolière
   

 


Mots clés : , ,

Laisser un commentaire