FALLIN’ ANGELS CONTACT

Jeux

HISTOIRE

Peu de gens sont au courant, mais la NERV a récemment complété ses activités en s’attaquant à des apparitions de monstres peloteurs dans le métro de Neo-Tokyo. Le plan est simple : envoyer deux charmants appâts pour que les sbires des monstres, puis les monstres eux-mêmes sortent de leur cachette. Ne restait qu’à trouver deux volontaires, ce qui fut fait en les personnes d’Asuka et Hikari, et à lancer l’opération. A elles de jouer !

AVIS

Fallin’ Angels Contact s’attaque à l’univers d’Evangelion et à ses personnages tout comme le fera son successeur, Fallin’ Angels Silence, en mettant en scène à chaque fois deux personnages féminins différents, Asuka et Hikari dans ce volet, Rei et Maya dans le second, plus Misato qui joue à la guest star dans les deux. Concernant le design général, il faut avouer que tout ça a bonne allure, avec des efforts particuliers sur les écrans de menu très dynamiques. Le style de dessin, primordial dès que l’on touche à une parodie, est ici identique à Fallin’ Angels Silence, c’est à dire plutôt fidèle à la série originale. On entre donc dans le jeu avec une bonne impression, prêt à en découdre avec les vils peloteurs. Venons-en donc au coeur du jeu. Sur votre écran, Asuka ou Hikari, selon les missions, représentées de profil dans une rame de métro. Progressivement, de quatre zones autour d’elles, apparaîtront des bras s’approchant avidement de cette chair fraîche. S’ils touchent votre héroïne, sa vie tombe et ses vêtements aussi, il faut donc la défendre. A cette fin, à vous de déplacer une mire pour tirer sur ces bras et les annihiler avant qu’ils n’aient atteint leur but. A chaque bras détruit, la vie du boss ennemi descend. A la fin de sa première barre de vie, il emploiera d’autres moyens, tentacules ou autres, entamant une deuxième phase de combat. Durant la première phase, celle des bras, des bonus apparaîtront de ci de là pour vous aider dans votre tâche. Vous pourrez donc avoir au choix un « slow » (ralentit la vitesse du jeu), « Multi » (active votre mire sur toutes les zones, vous épargnant le souci de la déplacer… très utile) ou enfin « AT », l’incontournable AT-Field qui vous rend invincible pendant quelques instants. Tirer dessus vous mettra le bonus en réserve jusqu’à ce que vous l’utilisiez, en faisant toutefois attention au fait que si votre réserve contient déjà trois bonus, vous ne pourrez en avoir d’autres. Ils apparaissent assez régulièrement pour que l’on ne puisse que conseiller de les utiliser rapidement.. La deuxième phase est identique dans son principe, excepté qu’aucun bonus n’apparaîtra. Veillez donc à entamer cette phase avec trois bonus en réserve, ça facilite énormément les choses. Si les bonus sont si utiles, c’est parce que la difficulté générale du jeu est, à mon sens, assez élevée. Si les 2 premières missions sont faciles, les choses se compliquent pour les 4 autres, tant par la vitesse et le nombre de bras augmentant de manière significative, mais aussi par l’apparition de bras plus résistants nécessitant 2 ou 3 tirs pour les détruire. « Peu importe, il suffit de toute façon de cliquer comme un frénétique », pensez-vous ? Lourde erreur puisque tout tir dans le vide désactive votre mire pendant un court instant, laissant le champ libre à vos ennemis… Toute erreur est donc chèrement payée, et tirer 3 fois sur un bras à 2 points, par exemple, est très vite fait dans la frénésie de l’action. C’est ce dernier point, plus que tout autre, qui fait le « challenge » de toute cette affaire. Intéressons-nous à présent à la façon d’obtenir les images hentaï du jeu. En fait, vous vous en doutez bien, c’est binaire : il y en a pour les missions victorieuses, et d’autres pour les défaites. Le problème, qui nuit au final à l’intérêt global, c’est qu’il y a largement plus d’images de défaite que de victoires, pour un total d’images finalement peu important. Ce qui est bien dommage…

LIENS

Site de l’éditeur : http://www10.ocn.ne.jp/~lgs/

DÉTAILS

  • Support : 1 fichier (117 MO)
  • Os : Win XP
  • Censure : OUI (Pixellisation)
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires