FATE – STAY NIGHT

Jeux

HISTOIRE

Accroche traduite de NLA et apparemment tiré du site officiel : La Guerre du Saint Graal Confrontations qui permettent d’accéder à la relique ultime, le Saint Graal. Deux conditions sont requises pour participer à cet évènement. L’une, être un Magus , et l’autre, avoir été choisi par le Graal en temps que réceptacle spirituel (tant que les participants montrent leurs capacités, leur savoir en matière de sorcellerie ne sera pas remis en question) 7 réceptacles spirituels seront choisis. 7 Servants leur seront offerts. Il n’y a qu’un seul Graal. Si vous voulez exaucer votre voeu,faites la preuve de ce que vous valez : prouvez que vous êtes le plus fort de tous. 2ème accroche tirée du jeu : Une représentation à la gloire de 7 Masters, 7 Servants… &#12300 …J’ai oublié de te dire quelque chose. Je suis un Magus.&#12301 Tout en lui disant cela, l’homme adopta le jeune garçon devenu orphelin après un incendie. Depuis, 3 ans après la mort de son père adoptif, par un étrange destin, dans cette ville, il est impliqué dans une guerre entre Magus appelé Masters ». Pourtant, il n’a hérité de son père adoptif que d’une seule capacité magique. Magus inexpérimenté, il va devenir l’un des Masters et se lancer dans cette terrible bataille… Vous incarnez donc ce jeune garçon, Emiya Shirou, vivant tranquillement dans la ville japonaise de Fuyuki City jusqu’à ce qu’il surprenne par hasard un duel de Masters. Au moment d’être tué, car tous les témoins de cette lutte, qui doit rester cachée, doivent être éliminés, il réussit à invoquer l’un des plus puissant Servant, Saber. L’un des Masters va alors temporairement être de votre coté et vous aidera à mieux comprendre ce coté « caché » de la ville qu’est celui des Magus : lors de chaque bataille de Masters, chaque Magus doit invoquer un être surnaturel, héros des temps passés, qui va l’aider à combattre ses adversaires, le Servant. Ce dernier est étroitement lié à son maître par des lois rigoureuses et selon ses capacités (un peu comme les Stands de Jojo’s Bizarre Adventures). Il existe 7 classes dont chacun des 7 Servants est attribué : Saber, Lancer, Archer, Caster, Berserker, Rider et Assassin. Ils seront appelés ainsi, cachant leur véritable identité, car le fait de connaître leur nom signifierait connaître leur faiblesse. Commence alors un long parcours pour Shirou qui va devoir apprendre à maitriser ses pouvoirs, car un pouvoir faible affaiblit aussi le Servant, combattre les autres Masters qui ont chacun des objectifs différents. »

AVIS

Comme le dit le type de jeu cité ci dessus, un Visual Novel est une sorte de livre multimédia (texte, bruitage, image, animation et musique uniquement) et interactif (choix multiples) que l’on peut lire sur sa console ou son PC, un peu comme les romans dont vous êtes le héros ». Cela signifie que la partie « jeu » est pratiquement inexistante et se limite à un nombre de décisions qui toutefois vont avoir une importance cruciale sur le déroulement de l’histoire (au contraire de certains HGames classiques linéaires de l’époque). Du coup, pour le non-japonisant, il est extrêmement difficile d’arriver aux rares scènes H sans avoir recours à la fastidueuse méthode en arborescence (sauvegarder, selectionner le 1er choix, reload, selectionner le 2ème choix, reload, etc…). De plus, certains chapitres ne se débloquent qu’une fois un certain scénario achevé, donc cela oblige à recommencer plus d’une fois le jeu (heureusement qu’il y a le speed mode). Attendu depuis un long moment, FSN est le 1er jeu commercial de la maintenant dite société Type-Moon, auteur du légendaire Tsukihime. Bien que le « formatage » en Hgame classique soit propre et superbe (la musique colle trés bien à l’ambiance de l’histoire, les graphismes de présentation, les animations de combat sont très classe), j’ai été un peu déçu par le nombre diminué de fins (et donc de scénarios) par rapport à son prédécesseur, surtout que les derniers ont élevé une certaine polémique en particulier sur un certain personnage. Néanmoins, l’histoire se tient bien, et on a réellement la vision de 3 histoires « parallèles » pour le prix d’une, qui se développent au fur et à mesure que l’on avance dans le jeu. Les références utilisées dans le jeu sont interessantes, et l’on peut voir que le scénariste n’a pas déformé ses sources mythologiques, il est cependant dommage que le non japonisant ne pourra pas toucher à la section encyclopédie, qui se met à jour à chaque fois que l’on découvre une information à propos des Servants. Pour les assoifés de Hcg, il y a eu une nette amélioration par rapport à Tsukihime : déjà, il y en a un petit peu plus (un tout petit peu, une petite série par personnage principal ), ensuite, ils sont trés bien travaillés sur les rendus (effet de transparence lumineuse, la texture de la peau…). FSN est néammoins un jeu où il faut s’accrocher, surtout à 80 euros chez Himeya (ça fait un peu mal), ensuite l’histoire peut être facilement zappée grâce au speed mode que l’on a tout de suite (pas de besoin d’avoir vu une première fois la scène) et donc pour celui qui ne suit pas l’histoire le jeu se termine facilement en moins de 5h (après s’être tapé toute l’arborescence bien sûr…ou une sauvegarde sur Sagaoz ). »

LIENS

Site web de l’éditeur : http://www.typemoon.com/ Site web du jeu : http://www.typemoon.com/fate/index.html Disponibilité : Ce jeu est trouvable sur des magasins en ligne comme Himeya Shop. Opening Vidéos sous-titrées en anglais : http://www.insani.org/releases/FateTrialSetup[insani].exe.torrent Démo du jeu en anglais : http://www.insani.org/releases/FateTrialSetup[insani].exe.torrent « 

DÉTAILS

  • Support : 3 CD (1,7 GO environ)
  • Os : Windows98/Me/2000/XP
  • Censure : OUI (Pixellisation)
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires