SENSEI 2

Jeux

HISTOIRE

Shuichi est un lycéen comme les autres, avec ses amours et ses peines. Lorsque suite à des problèmes familiaux il s’inscrit dans une nouvelle école, il y retrouve Kumiko, une amie d’enfance plus âgée que lui dont il est resté amoureux, et maintenant professeur. Mais lorsqu’elle lui annonce qu’elle est fiancée, quelque chose se brise en lui. Ou plutôt se révèle. Des pulsions inconnues, violentes, peut-être liées au lourd secret, presque une malédiction, qui marque sa famille depuis des générations. Shuichi était un lycéen comme les autres, avec ses amours et ses peines. Mais à présent que les premières ne sont plus pour lui, il va apprendre aux femmes autour de lui le sens du mot « peine », au sens total, moral, physique et sexuel. Et le personnel féminin de son école, professeurs autant que principale, seront ses premières élèves.

AVIS

Ce jeu entre dans la catégorie des jeux sexuellement violents, basés sur la domination et le sexe non-consentant, rejoignant Tsuki et Virgin Roster. Il est d’ailleurs très proche de ce dernier par son cadre scolaire, mais inverse le thème à travers ce garçon qui s’attaque à des femmes plus matures. « Attaque » est le mot qui convient. A travers un déroulement à (vrais) choix multiples, on peut choisir l’une ou l’autre femme pour en faire sa martyre, sa « chose ». Les seuls moment un peu sentimentaux dans ce jeu sont visibles avec Kumiko, l’amour transi, ou Kyono, la prof de chimie. Pour les autres, la prof stagiaire, la prof de gym ou la principale, aucune pitié ou presque. Car même s’il est possible de choisir de s’adoucir un peu pour aboutir à une fin moins « brutale », tout le jeu est vraiment basé sur cette domination sans partage, à coup de chantages, de séances sexuelles sauvages et d’usages de drogues, avec une mention spéciale pour la prof de gym, initialement la plus forte mentalement, la plus résistante, qui peut finir totalement démolie, revenue à un état mental primaire et plus proche de l’animal de compagnie sexuel que de celui d’humaine. Voilà, vous êtes prévenus. Du côté des scènes hentaï, je ne m’étendrai donc pas sur leur nature, que vous devinerez aisément, ni sur leur nombre, honnête. Juste un mot sur le dessin, qui pourrait rebuter de prime abord, surtout en ce qui concerne les visages, d’un style inhabituel mais non sans charme. L’histoire et la personnalité de chaque femme sont assez différentes (en particulier Kyono, qui m’a un peu rappelé Yuka dans Crescendo), ce qui est un moyen pour les créateurs du jeu de mettre en scène différents types d’ « entraînement » (celui de la prof de gym, donc, étant de loin le plus éprouvant), et les embranchements vers une femme en particulier sont parfois uniques. Entendez par là que si vous passez le point précis où vous pouviez aller par exemple sur la trace de la principale ou de la prof de chimie (à mon avis les deux plus difficiles à avoir), vous aurez manqué votre chance et ne les verrez quasiment plus durant le reste du jeu. Il va sans dire que du point de vue de l’intérêt et de la durée de vie, c’est un plus.

DÉTAILS

  • Support : 1 CD (fichier testé : .rar de 398 MO )
  • Os : 98, 2000, ME, XP
  • Censure : NON
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires