SUZUNA DIARY

Jeux

HISTOIRE

En couple, c’est connu, il vaut mieux éviter la routine. Ici, l’heroïne connaît bien ce principe et, chaque jour, fait dépendre le câlin des résultats d’un jeu de cartes. Si elle gagne, ceinture… Inutile de dire qu’on perd alors doublement.

AVIS

Ce petit jeu est d’une fraîcheur étonnante. Avec ses teintes pastel et ses CG jolis tout plein, Suzuna Diary séduit d’emblée le joueur ravi par toutes ces couleurs. L’aspect visuel est honnêtement épaulé par des voix correctes et une musique vive comme il faut. Le jeu est donc divisé en deux phases distinctes : chaque jour commencera par un petit dialogue avec l’héroïne, puis le défi sera lancé avec une partie de memory. Un bref résumé de ce qu’est ce jeu au cas où : un grand nombre de cartes est disposé en carré régulier sur la table, chaque joueur en révèle deux à la suite, prend les paires qu’il peut retrouver en un coup, et repose sinon, face cachée, les cartes qu’il vient de révéler. Au fil du jeu, le gagnant est celui qui se rappelle où sont les cartes à mesure qu’elles sont révélées puis recachées, ce qui permet de prendre des paires à chaque tour – d’où le nom du jeu de « memory ». Ici, ce jeu est compliqué par la présence d’items divers qui troublent le cours de la partie, empêchant l’autre de jouer son tour, remélangeant les cartes restant sur la table, multipliant les points rapportés par une paire victorieuse, et, le summum, permettant de voir à travers les cartes pour faire des paires à coup sûr. Une fois le memory fini, deux options : soit l’héroïne a gagné, et on passe alors au jour suivant sans rien d’autre qu’un petit dialogue… soit c’est le joueur qui a gagné, et on a alors droit à une scène hentaï. Ces scènes sont bien variées étant donné que chaque jour est différent : un jour, l’héroïne sera déguisée en doggirl, un autre en geisha, un autre en cuisinière nue sous son tablier, etc. On peut alors bien apprécier les dessins… qui sont hélas très peu nombreux. C’est le plus gros reproche qu’on pourrait faire à ce jeu : très peu de CGs, certaines scènes se déroulant entièrement avec un seul et unique dessin en arrière-plan…

TRUCS

Comme indiqué dans la fiche, vous ne verrez des scènes que si vous gagnez, et chaque jour perdu signifie des scènes irrémédiablement perdues elles aussi, ce qui vous forcera à les refaire pour les avoir. Alors, pour gagner du temps, pensez à sauver lors des phases de memory. Au fait, ça ne changera rien que vous sauviez au début ou à la fin de ces manches, il vous faudra les gagner d’un coup sans recourir à des save »/ »load » abusifs. Bah oui, les scènes, ça se mérite… »

LIENS

Chez Getchu (même s’il n’y a pas beaucoup d’indications, vous aurez le lien vers l’éditeur) : Getchu « 

DÉTAILS

  • Support : 1 CD (fichier testé : .rar de 137 MO)
  • Os : 98, 2000, ME, XP
  • Censure : OUI
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires