VALKYRIE NO OTOME

Jeux

HISTOIRE

Vous êtes un prince magicien à la Lezard Valeth qui semble devoir prouver sa lignée, et donc pour se faire vous allez vous confronter aux plus talentueux du royaume qui sont comme par hasard toutes des jeunes filles candidates pour votre mariage. Aidé de votre fidèle compagnon, vous allez devoir gagner vos lettres de noblesse qui sont les puissantes cartes magiques élémentaires qui sont en leur possession.

AVIS

Le système de jeu est principalement basé sur des duels de cartes façon Magic. Après s’être tapé la discute avec votre adversaire, vous accédez au : * Menu de sélection de cartes : Les cartes sont triées par éléments (feu, eau, terre, vent, ténèbre, lumière, non élémentaires…), éléments qui possèdent chacune des capacités propres (feu = attaque, eau = défense, terre = attaque sur deck, vent = attaque sur cartes posées, etc…). Chaque carte ne peut être choisie qu’en 4 exemplaires, avec un maximum de 60 cartes (il faut donc bien équilibrer son deck car on ne peut pas tout avoir bien entendu). Une fois le deck validé, vous être amené sur : * La zone de duel : Chaque participants commencent avec 8000 hp, 6 cartes posées et un certain nombre de régénération de points de magie indispensable pour déclencher vos cartes (selon les cartes choisies et vos victoires, ce nombre changera). Vous pouvez utiliser autant de cartes que vous voulez tant que vous possédez des points de magie, tout en sachant qu’il se cumule avec la régénération du tour suivant (et tout en sachant que certaines cartes en consomment beaucoup). Au centre de l’écran, un indicateur des forces élémentaires vous montre l’état des différents éléments pendant la partie. Chaque utilisation d’une carte d’un élément consume 1 point de l’état de ce dernier, qui peut influencer sur la puissance de l’élément (cet état régénère chaque tour sauf 1 seul), obligeant à varier son deck. Pour gagner, et ce obligatoirement avant 20 tours, on peut utiliser des cartes d’attaque qui touchent l’HP adverse, les cartes posées ou le deck. Si jamais l’un de ces trois nombres tombent à zéro, la partie est terminée. En cas de victoire au milieu du jeu, des nouvelles cartes ultimes pour chaque élément se débloqueront et pourront agrémenter votre deck. Pour un doujin game, je dois dire que j’ai été bluffé par les graphismes hors personnages, avec une User Interface détaillée et bien léchée, qui vous plonge bien dans une ambiance héroic fantasy. Egalement, la richesse du système de jeu et les combinaisons possibles sont suffisamment importantes pour passer du temps à recomposer de nombreux decks. Le jeu est bien équilibré au niveau des cartes, les plus puissantes coûtent les plus cher en point de mana, et il n’est possible de faire son grobill qu’après avoir fini une fois le jeu. De plus, les adversaires deviennent de plus en plus vicieux au fur et à mesure que la partie avance, proposant un bon challenge même si il est un peu relevé à mon goût (je ne suis pas un spécialiste de Magic non plus). Le jeu réserve en plus une petite surprise, et ne croyez pas commencer à voir des Hcgs après la première victoire (il va falloir suer, croyez moi!). Par contre, au niveau des déceptions, il y en a un bon nombre, ce qui équilibre » mon avis : – On ne peut pas passer les transitions ainsi que les scènes de dialogues qui ont un défilement fixe (et lent). Les messages lors des combats sont très frustrants lorsqu’on commence à les connaître (3 secondes), car ils cassent tout le rythme du jeu contr – Pas de mode versus, ce qui est un comble pour un jeu de carte. Une fois le jeu terminé, il n’offre que la possibilité de recommencer avec les nouvelles cartes acquises (dont la fameuse carte qui tue tout mais pour 1000 points en coût de magie et un malu – Le système de sauvegarde est réduit à sa plus simple expression, et agit comme un Game over si l’on quitte le jeu. – Le son est entraînant pendant les combats mais au bout d’un certain moment il devient plutôt lassant, contrairement aux bruitages qui collent assez bien aux effets magiques. – Les personnages sont sans saveur pour la plupart, avec seulement une seule série de Hcgs pour chacune, dommage. – Les décors en 3D sont moyens, surtout lorsque certains sont des captures d’écran d’Oblivion (sisi cherchez bien). Mais bon, c’est un doujin game, le niveau est déjà bien haut comme ça. »

TRUCS

Testez bien toutes les cartes, elles sont toutes utiles pour le style de jeu que vous choisirez.

– Pour gagner rapidement, il faut constituer un deck de terre et vent pour endommager les cartes adverses, mais il ne faut pas négliger non plus les cartes non élémentales. De très bonnes cartes sont le livre rose qui redistribue toutes vos cartes, ainsi que les paires de ciseaux or et argent qui endommagent les cartes adverses au tour suivant. Les cartes de guérison sont évidemment indispensables.

– Le tour de l’adversaire est une malédiction pour vos cartes, qui peut tous les balayer en un tour de main. Réfléchissez avant de passer votre tour en laissant une carte puissante posée.

– N’oubliez pas qu’à chaque fois que vous utilisez une carte, sa place vide sera remplacée par une autre au tour suivant, ce qui vous fait perdre une carte à votre deck. N’utilisez pas à tort et à travers toutes vos cartes posées, ce qui vous ferait 6 points de dégâts à votre deck par tour de jeu (le deck étant vos points de vie de duel les plus petits avec 54 pour chaque duel).

– Chaque adversaire possède une affinité à un élément particulier, mais cela ne l’empêche pas d’utiliser d’autres cartes! Il faut surveiller l’état des éléments et les recharger parfois manuellement avec les cartes appropriées (les coupes) pour pouvoir lancer les attaques puissantes.

AIDE DE JEU :

Les bulles en haut de l’écran représentent la liste des cartes classées par type d’éléments (feu, eau, terre, vent, etc…), en plaçant la souris sur le nom d’une des cartes, on voit son coût de lancement et le bonus de MP qu’il donne par tour sous son dessin. Les cartes LOCKED ne le sont plus lors de la 2ème victoire sur le même adversaire.

Lorsqu’on bouge la souris à gauche du nom, un UP apparaît. En cliquant dessus on va alors mettre cette carte dans son deck. Inversement, en bougeant la souris à droite du nom, un DOWN apparaît, et en cliquant dessus on enlève la carte de son deck. 4 cartes de chaque maximum sur un total de 60 sont autorisées.

La fenêtre en bas de l’écran montre les effets de la carte :

– HP signifie les dégâts d’HP sur l’adversaire (sauf carte de guérison)

– MP signifie les dégâts d’MP sur l’adversaire (sauf carte de guérison)

– le chiffre isolé de 1 à 3+ signifie les dégâts sur le deck adverse pour l’élément terre

– le chiffre isolé de 1 à 3+ signifie les dégâts sur les cartes adverses pour l’élément vent

Plus la carte est située vers le bas, plus elle est puissante et plus elle coûte de MP (sauf pour les items)

Un fois son deck préparé, il faut selectionner END et la 1ère option (oui)

Recovery MP signifie le nombre de MP régénéré par tour et MP le total actuel. Le chiffre tout en bas est le nombre de tours restants.

Lorsque le tour est en cours, on a le choix de jouer toutes ou aucune des 6 cartes en jeu. Si on veut terminer son tour, il suffit de cliquer sur le gros boutton jaune et la 1ère option.

Et voilà, ce minimum pour commencer à jouer devrait être suffisant pour passer les 1er tours !

LIENS

Site web de l’éditeur : http://www.atelier-g.net/ Site web du jeu : http://www.atelier-g.net/newsoft.html

DÉTAILS

  • Support : 1 CD (210 Mo env., 160 Mo compressés)
  • Os : Windows98/Me/2000/XP
  • Censure : OUI (Pixellisation)
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires