VIPER GTB RISE AFTER

Jeux

HISTOIRE

Comme l’indique le sous-titre « Rise After », ce Viper là est la suite du V16 Rise. Nous retrouvons donc deux des serveuses de notre restaurant préféré qui voient soudain débarquer leur troisième copine, celle qui était restée avec le boss du V16 Rise, épuisée et porteuse de bien mauvaises nouvelles : le royaume souterrain s’est fait attaquer par une déesse de l’eau et ses deux charmantes acolytes, et cette déesse a pris le boss/mari/nouveau père de famille en otage, jusque dans son lit. Ne pouvant supporter pareille situation, nos héroïnes vont retourner au royaume souterrain… mais cette fois pour en aider les résidents.

AVIS

Plus que jamais, Viper V16 Rise doit être considéré comme le prologue préparant le terrain de Viper GT1 et de ce Viper GTB. Dans celui-ci, l’histoire connaît un développement (tout est relatif, hein) avec l’apparition de plusieurs autres personnages (pas que la déesse et ses sous-fifres) et ce qui semble être un ou deux coups de théâtre (à ce qu’il semble, hein, quand on ne comprend pas le japonais…). Le côté « histoire suivie sur plusieurs jeux » est plutôt agréable et compense finalement largement le fait que le V16 Rise soit si court. Cette suite, donc, est plus longue, mais hélas, encore une fois, pas autant qu’on l’aurait souhaité, sa durée de vie tournant autour de 1 ou 2 heures très grand maximum. Concernant l’aspect technique, ce GTB est un peu au-dessus du V16 Rise, mais n’atteint pas le niveau de certaines scènes du M1, par exemple. C’est à dire que les animations sont simples mais parfois assez longues, les voix honnêtes, et les dessins sont exactement dans le style Viper traditionnel. Pas tellement de surprises de ce côté-là. Sinon, pour le jeu en lui-même, le joueur n’est véritablement actif que dans les (trop) longues phases où l’on dirige notre héroïne à l’écran dans des labyrinthe en 2d (exactement comme dans Viper M1), où l’on tombera aléatoirement sur des adversaires diverses et variées, à la façon d’un Final Fantasy, ce qui donnera lieu à des séquences de combat à la V16 Rise. Ces combats sont donc visuellement sympas, mais d’un intérêt toujours très limité. Heureusement, cette fois-ci, Sogna a eu l’idée géniale de mettre à notre disposition la possibilité de prendre la fuite (l’icône bleue) et de couper court à ces phases de combat aléatoirement déclenchées et bien trop nombreuses, longues, répétitives et partant passablement inintéressantes. Et l’énorme défaut de la série des Viper, à savoir la linéarité ? Hé bien il est malheureusement bien présent… En fait, il n’y a que très très peu de choix à faire, le reste suivant un chemin obligatoire et bien établi. Ce n’est pas encore ce jeu-là qui nous montrera un Viper long avec cheminements multiples et plusieurs fins différentes. Quant aux scènes hentaï, elles peuvent paraître en nombre plutôt réduit si on finit le jeu d’un trait, car une quantité non négligeable d’entre elles sont des scènes… de game over, qui sont d’ailleurs à mon sens plus sadiques que dans les autres jeux de la série auxquels j’ai joué. Voilà donc le moyen qu’a trouvé ce jeu pour rallonger sa durée de vie : nous forcer à faire game over pour regarder si ça déclenche une scène particulière, puis recharger, puis refaire game over un peu plus loin, etc.. Un peu comme dans le Viper V16 Rise, en fait. Finalement, celui-ci en est bien le successeur, à tous les niveaux…

TRUCS

Dans les labyrinthes, cherchez les culs de sac, c’est souvent là que l’histoire se déclenchera. Hé oui, il n’y a rien sur la carte pour indiquer si vous approchez d’un lieu important, il faut donc farfouiller (et se prendre une tripotée de combats par la même occasion…)

LIENS

Informations Supplémentaires : http://www.densetsu.com/display.php?id=348&style=alphabetical A noter qu’il existe un art-book de ce jeu. Allez voir là : http://www.jlist.com/SEARCH/viper%20gtb/1/ « 

DÉTAILS

  • Support : 1 CD 280 Mo
  • Os : 98 / 2000 / ME / XP
  • Censure : OUI
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires