VIPER ISLAND 1-2-3-4-5-6

Jeux

HISTOIRE

Viper Island… Une île où il se passe tous les jours quelque chose. Où l’on peut jouer, lire, parler avec des gens… bref, une île où on peut faire plein de choses, mais pas longtemps.

AVIS

La série des Viper Island se compose de six épisodes qui sont des compilations de choses diverses comportant les mêmes lignes directrices, les mêmes rubriques, toutes accessibles depuis l’écran principal qui représente donc l’île Viper avec ses attractions. Exemple avec la carte du Viper Island 1 : Le visiteur peut donc aller : – à la fête foraine, où il trouvera trois mini-jeux. L’un d’eux, l’IllustLogic, est commun aux 6 épisodes, mais je n’en ai pas saisi tous les rouages. Il s’agit de cocher des cases afin, semble-t-il, d’aboutir à un dessin, mais je n’y suis pas parvenu (si – A l’hôpital, qui sert de lieu d’expression des fans japonais de Viper. On peut donc y lire des textes et avis de joueurs nippons, ainsi que des fanarts. Inutile de dire que la deuxième section est beaucoup plus intéressante que la première. – Au musée, qui contient un jeu un peu plus important que les mini-jeux de la fête foraine. Pas de quoi s’affoler non plus, on y passera rarement plus de dix minutes. – A la maison, enfin, où l’on trouve des choses fort différentes d’un volume à l’autre. Voilà pour la première présentation et les traits communs aux six épisodes. Passons à présent à une petite revue de détail de chaque volume. Je ne m’appesantirai pas sur l’hôpital, tout au plus doit-on signaler que les fanarts et les textes y sont différents dans chaque Viper Island… Viper Island 1 (taille : 130 MO) Mini-jeux originaux de la fête foraine : – petit jeu de memory (trouver des paires parmi des cartes faces cachées) en temps limité qui voit Akira, la serveuse de Viper V16 Rise, perdre un vêtement à chaque fois que vous trouvez une paire. Les choses se compliquent avec la présence dans les carte – rattrape-habits : Mika, la super-héroïne de Viper M1, a perdu tous ses vêtements. Ils tombent alors du haut de l’écran et Mika doit les rattraper avec un panier à linge. Amusant de constater que ce sont alors des dizaines de bonnets, culottes et chausse Jeu du musée : « Reserve ». Sur une carte simple en 2d, une jeune fille doit rejoindre un point situé à l’autre bout. Pas de chemin défini, mais énormément de rencontres/combats « à la Viper » : quatre options, disparaissant à mesure, à choisir pour les mener, certaines font perdre des points de vie à l’héroïne, d’autres au monstre, d’autres aux deux. Assez plat, on y retrouve un point caractéristique des Viper : on ne voit des dessins hentaï qu’à travers les défaites. A noter qu’on peut sauver l’état des images déjà vues. Maison : l’activité proposée est semble-t-il liée à une visite sur la page d’accueil de Sogna, inactive depuis bien longtemps. Inutile, donc. Viper Island 2 (taille : 168 MO) Mini-jeux originaux de la fête foraine : – jeu de pierre-ciseaux-caillou contre Asuka de Viper CTR, Akira de Viper V16 Rise, Mika de Viper M1 ou Carrera de Viper GTS. Votre adversaire est représentée au centre de l’écran, en SD, et vous n’avez qu’à cliquer pour jouer. A chaque fois que vous gagn – jeu de l’oie avec un parcours très simple et des rencontres contres 9 filles des autres Viper, rencontres/combats réglés à coups de dés pour gagner des images. Le brouillon de Viper Paradice, en beaucoup moins étudié, on n’y reste pas longtemps. Jeu du musée : « Reserve 2 ». Sur la même carte que Reserve du Viper Island 1, on dirige cette fois-ci une petite démone chargée de récupérer du fluide des humain, au cours de rencontres/combats menées comme dans le premier épisode. Mais cette fois-ci, il faut gagner pour avoir des dessins hentaï. Toujours pas transcendant. Maison : pareil que dans Viper Island 1. Rien à en tirer. Viper Island 3 (taille : 216 MO) Remarque : contient un économiseur d’écran en bonus (répertoire « omake »). Mini-jeux originaux de la fête foraine : – le coin action, lui-même composé de trois mini-jeux : – tir à la cible, où l’on dirige l’une des assistantes de Viper F50. – simulation de cassage de briques à mains nues par Akira de Viper V16 Rise. Concrètement, il suffit de cliquer quand la jauge de puissance arrive au dernier cran. – le plus inutile : passer le chiffon sur le crane chauve des assistants du dojo de Viper CTR… L’intérêt et le « challenge » m’échappent encore, je l’avoue… – Autre jeu à part : Un « Où est Waldo ? ». Vous êtes un détective, et des personnages de viper vous demandent de retrouver une personne cachée dans un dessin. Si les deux premiers niveaux sont simplissimes, la suite se complique parfois dans de bonnes pr Jeu du musée : « Vision ». Une aventure à choix multiples très courte et aux embranchements très restreints. Un seul chemin à trouver pour finir agréablement la nuit avec une ravissante amie. Au passage, la chambre où ça se déroule est tout droit issue de Viper V16 Imagine, et l’ambiance est similaire (lycéens…). Ca reste quand même un échantillon. Maison : là, j’ai pas compris. Des dessins représentant des pièces de la maison se succèdent lentement devant nos yeux, suivant l’heure qui s’écoule en haut à gauche sur la forme d’une horloge. Cliquer partout ne donne aucun résultat, les touches du clavier non plus, et attendre ne mène à rien d’autre qu’une impression de cycle éternel. Intérêt proche du zéro absolu, à part pour les contemplatifs purs. Viper Island 4 (taille : 112 MO) Mini-jeux originaux : – le coin « miniminigames », composé de deux mini-jeux : – le jeu de l’amour : au centre de l’écran, tour à tour, quatre couples emblématiques de Viper. En bas à droite, un petit coeur qui se fend lentement. Le but du jeu, cliquer le plus rapidement possible sur le petit coeur pour qu’il ne se brise pas et que les choses se terminent bien, avec une image originale, soft tout au plus… Aucun challenge, mais très « kawai » (mignon), dans l’esprit comme dans la forme. – basket : une jauge de puissance, un panier, à vous de bien doser. Rigolo sans plus. – Un « Où est Waldo ? » en tout point similaire à celui du Viper Island 3, avec d’autres personnages, d’autres dessins, et un poil plus dur. Jeu du musée : « Vision 2 ». La suite de celui de Viper Island 3, un peu plus long, moins porté sur le game over, avec la présence d’une deuxième fille. Maison : Mika est chez elle, allons lui parler ! Fantastique, n’est-ce pas ? Non ? Hum, vous avez peut-être raison… Sûrement, même. Viper Island 5 (taille : 234 MO) Remarque : contient 3 fonds d’écran proposés dans différentes résolutions (répertoire « omake »). Mini-jeux originaux : – Typing : un mini Viper Typing avec des mots affichés à taper le plus vite possible sur son clavier. Infaisable pour un non-japonisant sur du matériel occidental, tout simplement. – Compilation de deux mini-jeux : – le jeu des erreurs. Deux dessins à première vue identiques côté à côte, il faut trouver les menues différences entre les deux en pointant ces différences sur le dessin de droite. Pas facile, et plutôt distrayant. – le jeu du restaurant. On incarne la serveuse blonde du V16 Rise face à une nuée d’autres personnages Viper qui annoncent leurs commandes en même temps. But du jeu, s’en souvenir et filer à la cuisine pour aller prendre ce qu’ils demandent. Le taux de ré Jeu du musée : « Vision 3 ». La suite des jeux des deux Viper Island précédent. L’histoire continue, la crise couve… à vous de renouer des liens fragiles. Cette partie est techniquement beaucoup moins statique, des animations dynamisent visuellement pas mal le tout. Maison : Un diaporama animé de personnages Viper dans la vie quotidienne. Rien de bien affriolant… Viper Island 6 (taille : 226 MO) Remarque : contient un fond d’écran inédit (répertoire « omake ») Mini-jeux originaux de la fête foraine : – le jeu de la jalousie : le couple de Viper CTR teste ses limites. Le garçon est mis face à de ravissantes jeunes filles, il ne faut qu’il leur plaise au cours de la conversation. Il faut donc choisir les MAUVAISES réponses pour ne pas trop provoquer de – compilation de deux mini-jeux : – titiller Carrera topless devant vous. Je n’ai pas bien compris ce qu’il fallait faire, je passe la main… – le jeu des culottes. Plusieurs filles des Viper devant vous, leurs jupes se relèvent de façon anarchique, à vous d’attraper leur culotte au passage. Là, on touche le fond, l’idée est douteuse et l’intérêt de jeu franchement absent. Jeu du musée : « Reserve 3 ». On retrouve la jeune fille du Reserve de Viper Island 1 dans son lycée qui a été envahi par des monstres en pleine quête de fluide. Oui, c’est la fusion des deux premiers Reserve avec pour cadre le lycée des « Vision ». Comme quoi, rien ne se perd, tout se recycle. Les combats sont toujours aussi barbants, surtout quand on ne comprend pas la signification des options pour se battre, et là encore c’est la défaite qui amène des images hentaï, images cette fois animées pour certaines. Maison : retour dans la maison de Mika. On clique sur le mobilier et les objets de chez elle, et elle fait un petit commentaire. Toujours aussi génial, n’est-ce pas ? Quoi, toujours non ? Hum, je crois que vous avez encore raison.

LIENS

Review chez Densetsu : http://www.densetsu.com/display.php?id=361&style=alphabetical « 

DÉTAILS

  • Support : Cd entre 130 et 240 MO
  • Os : 95/98/2000/ME/XP
  • Censure : OUI
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires