VIPER V8R

Jeux

HISTOIRE

Voyez la fiche de Viper V8 (moins l’histoire « Alien War », donc…). Quant à l’histoire qui remplace celle-ci, son scénario est plutôt indigent : en gros, une détective nymphomane vole au secours d’une jeune garçon dans un immeuble…

AVIS

Pour la démarche générale, allez lire la fiche de Viper V6R, étant donné que ce volume est le deuxième de la série « Remake » et en suit les mêmes principes. Passons directement aux histoires. Restent en lice celle du monstre et de sa prisonnière attendant son libérateur, ainsi que les aventures des jeunes filles au camping. Et quant à la nouvelle histoire remplaçant « Alien War », j’avoue que je suis d’un avis assez mitigé, partagé entre l’intérêt artistique et la pauvreté de l’intérêt scénaristique et ludique, puisqu’elle se réduit en tout et pour tout à cliquer sur des directions pour savoir quelles portes de l’immeuble enfoncer et arriver au petit garçon tant convoité. J’avertis d’ailleurs que sur ce coup-là, personne ne pourra croire que le garçon en question a 18 ans (on arrive plutôt à 10…). Alors quand la détective commence à s’occuper de lui d’une manière bien peu professionnelle, on ne peut s’empêcher de penser que toutes les innovations ne sont pas forcément bonnes… Poursuivons sur l’artistique. Là encore, même constat que pour Viper V6R : animations larges, et character design refait à neuf. Ainsi, le monstre de « Demon Night » acquiert un aspect beaucoup plus robotique (et ses tentacules itou), sa succube perd ses ailes et la victime fait beaucoup moins princesse… et surtout beaucoup moins datée, ce qui était quand même le but de l’opération. Les campeuses subissent le même traitement, tout en restant dans le même ton graphique qu’auparavant. Quant à la toute nouvelle histoire… comment dire ? Sogna en arrive ici à un style vraiment inédit, avec des décors au crayon gras, qui donne un ton complètement différent des autres Viper. L’histoire est trop courte pour pouvoir vraiment juger de ce que ça aurait donné sur la longueur, mais le peu qui s’offre à nous est à ranger dans la catégorie « prometteur », même s’il est vrai que du point de vue de l’animation, il n’y a ici que la scène chaude (et courte…) qui est animée. Expérimental, sans aucun doute. Et on en vient à se demander comment auraient évolué les jeux de Sogna si l’éditeur n’avais pas fait faillite…

TRUCS

Allez voir sur la page d’Himeya si vous voulez connaître la séquence à faire pour avancer dans la nouvelle histoire et éviter une crise de nerf…

LIENS

Informations supplémentaires : http://shop.himeya.com/products/adult_win_jp_ps/viper_v8r/viper_v8r.html

DÉTAILS

  • Support : 1 CD 264 Mo
  • Os : 98 / 2000 / ME / XP
  • Censure : OUI
Pas d'articles plus anciens
Article suivantNOCTURNAL ILLUSION
Commentaire (0)

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera pas affiché. Tous les champs marqués d'une * sont obligatoires